Dans sa tentative de promouvoir l’internationalisation de son activité et le développement de nouveaux produits et services liés à la connaissance et à l’innovation, les institutions publiques européennes ont des mécanismes de financement avantageux disponibles. Cependant, la forte concurrence et le resserrement du crédit nécessitent souvent la recherche de formules plus complexes y compris des formules de financement mixtes.

Les entreprises européennes, sur leur chemin vers le marché et la recherche de modèles d’affaires de succès, peuvent choisir l’une des formules de financement proposées par l’Union européenne ou une combinaison optimale de plusieurs d’entre elles comme les subventions pures et simples, les garanties et/ou les prêts d’organisations internationales, suivant la manière dont elles répondent aux critères spécifiques liés à l’environnement, l’efficacité énergétique, la récupération des zones défavorisées ou au risque de pauvreté et non pas seulement aux critères commerciaux. Qi Europe propose également des conseils pour avoir accès au capital-risque. Tout cela dans le but de soutenir ses clients dans chacune des phases qui entravent souvent la concurrence internationale au sein de l’Europe ou avec les pays tels que les États-Unis, le Japon ou la Chine.

financement européen

Subventions européennes

Les principaux programmes de financement en R&D&I actuellement maintenus par la Commission européenne sont Horizon 2020, Cosme et Life. Leur entrée en vigueur a pris un tournant en insistant sur la valeur ajoutée que la technologie doit apporter : l’Impact. Toute proposition devrait accorder la priorité à cet aspect dans chacune de ses phases.

Les offres techniques et projets multilatéraux

La Commission européenne a besoin de nombreux services de conseil technique ou de consultance, suivi et mise en œuvre de projets qui ne sont pas strictement R&D mais qui ont une composante importante de l’innovation et de l’efficacité. Celles-ci servent à soutenir les politiques d’approvisionnement et les objectifs fixés par le Parlement européen. Beaucoup de ces offres peuvent faire partie de votre portefeuille.

Pour ce faire, la Commission publie un appel d’offres pour un projet particulier, et les participants présentent leurs propositions visant à développer le projet pour la Commission européenne ou dans des pays avec lesquels l’UE a conclu des accords de partenariat. Comme dans le cas des programmes ci-dessus, le demandeur doit préparer une proposition et répondre à un certain nombre d’exigences strictes, tant sur le fond que dans la forme, pour être sélectionné.

Prêts

La forte demande et les exigences strictes des formules ci-dessus font que seulement très peu d’entreprises ou consortia sont sélectionnés, et encore moins sont finalement financés. Même ceux qui obtiennent un financement ont souvent besoin d’un prêt pour compléter leurs besoins en crédit.

Dans d’autres cas, le développement technologique proposé est suffisamment développé pour être offert à la mise en œuvre dans certaines zones géographiques qui ont besoin d’aide ou de reconstruction et donc de promouvoir les progrès ou la reconstruction dans les pays ou régions en développement. En plus de la région où ils sont affectés, toutes les institutions ont leurs propres priorités en optant pour l’un ou l’autre type de projet de recherche.

À cet égard, les organisations telles que la Banque Européenne d’Investissement, la Banque Interaméricaine de Développement, la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement et la Banque Mondiale utilisent toutes les services de Qi Europe.

Pour obtenir un de ces prêts, le demandeur doit présenter une proposition du financement complet du projet où la faisabilité du projet est démontrée et la solvabilité garantie.

Capital-risque

De nombreuses sociétés, entreprises et organisations impliquées dans des projets de recherche recourent au capital-risque comme une alternative aux prêts et subventions, mais parfois il sert également de mesure complémentaire ou il est plus approprié suivant la phase développement dans laquelle se trouve le projet.

Les sociétés de capital-risque ont généralement des conditions particulières à l’octroi avant qu’elles n’investissent dans un projet comme l’acquisition d’une partie majeure ou mineure de la société, un volume d’investissement minimal ou maximal, un secteur particulier, etc, malgré qu’il y ait une forte concurrence pour attirer son attention.

Ces entreprises reçoivent chaque jour des dizaines de propositions qui vont à l’investisseur le plus approprié dans chaque cas et il est donc essentiel de soumettre une proposition dans laquelle les progrès technologiques et la valeur financière sont cruciaux pour son succès.